Débuter le cigare : 5 conseils pour s’initier

Vous êtes sur le point de vous initier au cigare et vous ne savez pas comment débuter ?
S’initier au cigare est en réalité assez simple. Nous avons décomposé pour vous les 5 principales étapes pour que vous puissiez apprécier votre premier cigare.

Sachez avant toute chose que fumer le cigare est dangereux pour la santé. Il est important d’avoir une consommation raisonnée et exceptionnelle.

1- Trouver le cadre parfait pour débuter

 

Fumer le cigare est un instant particulier qui mérite une petite préparation. Prévoyez-vous un lieu, au moins une heure et de la bonne compagnie. C’est le meilleur moyen de profiter pleinement de votre initiation.

Concernant le lieu, trouvez-vous un fumoir ou un canapé dans lequel vous ne serez pas dérangé. En pratique, vous pouvez même fumer chez vous, mais il sera nécessaire d’aérer fortement car l’odeur du cigare s’imprègne très vite dans les tissus et ce n’est pas une mince affaire que de la faire disparaître.

En France, il est de plus en plus difficile de trouver un fumoir, mais il reste encore quelques bonnes adresses à Paris et en province. Dans un fumoir, vous serez confortablement installé dans un canapé ou un siège en cuir et vous pourrez commander et déguster une boisson parfaitement choisie grâce au personnel expérimenté.  Vous remarquerez que, sans tomber dans les chuchotements de la salle d’attente du médecin, les fumeurs de cigare sont assez respectueux du volume sonore.

A l’arrivée des beaux jours, de nombreuses terrasses sont ouvertes aux fumeurs de cigare. Il convient tout de même de demander à vos voisins de tables si la fumée de cigare leur déplaît. Suivez le vent et comportez-vous comme un gentleman (ou gentlewoman).

Le petit + : la musique est l’aliment de l’amour disait Shakespeare. Avec votre musique préférée et un module à la main, vous pourrez vous échapper et nourrir l’amour naissant entre votre puro et vous.

 

2- Choisir votre 1er cigare

Quelle difficulté de choisir un cigare quand on débute ! En fait, sélectionner ses premiers cigares est un sujet hautement philosophique : faut-il commencer par les cigares cubains pour étalonner ses papilles avec les modules qui ont fait l’Histoire ? Faut-il commencer par un blend assez doux comme vous l’a suggéré votre ami amateur ?

Je préfère casser le mythe tout de suite, vous ne souviendrez pas forcément des arômes de votre tout premier cigare. En revanche, vous garderez en tête éternellement tout ce qui va autour.  Le premier contact avec un cigare permet simplement d’appréhender grossièrement les saveurs d’un module, peu importe sa provenance. Privilégiez donc à minima les cigares provenant de Cuba, République dominicaine, Honduras ou du Nicaragua pour vous initier avec un cigare digne de ce nom.

La taille compte énormément. Un module ayant un petit diamètre (ex : un laguito) pourra vous paraître plus fort et amer en bouche, qu’un cigare d’un diamètre supérieur. En effet, plus le cigare est étroit, plus la combustion est rapide. Les feuilles de tabac, roulées de manière à laisser passer la fumée, jouent moins le rôle de « filtre » gustatif et les saveurs qui parviennent en bouche sont ainsi plus « grillées » et moins rondes.

Par conséquent, pour choisir son cigare, il convient de prendre un cigare de taille moyenne (ex : un robusto ou petit robusto). Ceci permettra d’avoir des sensations et des saveurs assez représentatives du cigare. Enfin, vous bénéficierez aussi d’une expérience suffisamment longue pour comprendre tout ce qu’il se passe quand on fume un cigare.

Exemples de cigares pour débuter :
  • Cuba – Romeo Y Julieta  – Wide Churchills ou short churchill
  • Cuba – Hoyo de Monterrey – Epicure n°2
  • Nicaragua – Joya de Nicaragua – Joya Red (robusto ou short churchill)
  • Honduras – Flor des Selva – Robusto
  • République dominicaine – Vegafina – Robusto

 

3- Les outils : coupe cigare et emporte-pièce

Vous êtes confortablement installé, cigare en main et vous sentez la pression monter. Vous vous imaginez que tout le monde attend avec impatience le moment où vous couperez le cigare. Vous avez même un goutte de sueur qui tombe du front quand vous voyez que votre voisin de fumoir a enlevé sa bague ! Panique !

En réalité, c’est un moment ludique et personne n’est intéressé par la manière dont vous allez guillotiner votre cigare. Désolé.

Tout d’abord, prenez le temps d’analyser votre cigare en sentant les arômes à froid, en appréciant la densité du roulage et l’humidité. Lorsque votre esprit s’est familiarisé avec le cigare, il est temps de s’occuper de la « tête », la partie à couper pour pouvoir mettre en bouche votre vitole.

Pour ne pas vous tromper, la « tête» se trouve du côté de la bague en papier. Selon l’outil que vous aurez à disposition, votre cigare devra être coupé (guillotine, coupe-cigare) ou percé (emporte-pièce).

  • Avec un coupe-cigare, il faut veiller à bien couper très sèchement le bord du cigare à 2 à 3mm de l’extrémité. Une hésitation transformera votre lame en hachoir. Aussi, couper un peu trop au-delà de la coiffe (petite marque en bout de cigare), vous prenez le risque de voir votre module se dérouler comme un rouleau d’essuie-tout. Mais rassurez-vous c’est enfantin si vous suivez ces modestes conseils !
  • Avec un emporte-pièce, il suffit d’appuyer assez fermement au centre de l’arrondi formé par la coiffe. Le perforateur va s’enfoncer de 2-3mm puis vous pouvez le retirer en tournant légèrement le poignet d’un quart de tour. Un petit bout de cigare découpé pourra être retiré en même temps que l’emporte-pièce ou sinon retirez-le avec le bout des ongles. Avec cet outil, la mise en bouche est plus douce et vous êtes certain de ne pas avoir des morceaux de tabac en bouche.

Enfin, sachez qu’il est inutile à ce stade d’enlever la bague du cigare. Aujourd’hui, son rôle se limite à afficher la marque… L’histoire dit aussi que cette dernière empêchait les bourgeois portant des gants blancs de salir ces derniers. Enfin, peut-être voudrez-vous, comme les anglo-saxons, enlever rapidement la bague afin de ne pas exhiber la provenance de votre cigare ?

 

4- Allumer votre 1er cigare

Votre cigare est déjà ouvert d’un côté, il s’agit du « pied ». Le pied sera donc la partie à « allumer ».

Vous devez maintenant allumer votre cigare avec des allumettes ou un briquet  gaz (rien d’autre) pour éviter d’émettre toute odeur qui pourrait parasiter les saveurs du cigare. L’idéal pour un débutant c’est le briquet torche. Sa flamme est très puissante et il facilitera donc l’allumage de votre premier module. Avec les allumettes, c’est parfois un peu laborieux, surtout quand il est nécessaire de le rallumer plusieurs fois.

Lorsque vous êtes prêt, vous pouvez prendre votre cigare en main et pointer frontalement la flamme vers le « pied » du cigare. A ce stade il n’est pas nécessaire de porter le cigare en bouche. Il faudra insister un peu afin de porter l’intégralité de la tête du cigare en incandescence. Il est important que l’allumage soit homogène, et que toute la tête soit parfaitement allumée. Un mauvais allumage aura pour conséquence une combustion inégale et donc une cendre qui accélérera sur le côté le plus exposé à la flamme.

Une fois que le pied du cigare a bien rougi, vous pouvez le porter aux lèvres et renouveler l’opération en aspirant de petites bouffées espacées. Prenez votre temps, cette étape étape est généralement assez longue, donc la précipitation n’y changera rien.

Nous ne l’avions pas évoqué jusqu’ici, mais il est primordial de ne pas avaler la fumée. Si vous êtes fumeur de cigarette, il faudra vous forcer à casser votre routine sinon vous pourrez connaitre un quinte de toux assez cocasse.

N’hésitez pas à re-souffler vos premières bouffées sur le pied du cigare. Ceci permettra de constater si le tabac rougit uniformément lorsque l’air soufflé attise le tabac brûlé. Si nécessaire, n’hésitez pas à rallumer votre cigare, s’il s’éteint ou s’il ne se consume pas de manière homogène.

 

5- Apprécier votre module

 

Ca y est, votre cigare est allumé, vous pouvez vous enfoncer au fond de votre canapé club, relever la tête et vous détendre. Ce n’était pas si dur ?

Apprécier votre cigare, c’est maintenant. Vous réalisez quelque-chose de rare, prestigieux, et qui doit rester exceptionnel pour votre santé.

Un cigare s’apprécie en bonne compagnie et avec une boisson appropriée. Le thé est une valeur sûre car il n’altère pas les arômes de votre cigare, il est servi généreusement et enfin il a un pouvoir désaltérant qui prévient la sensation de sécheresse de langue que peut procurer le cigare.

Côté alcool, vous pouvez consommer (avec modération) un rhum cubain. Comme dans les arts de la table, assembler 2 produits locaux est presque toujours un succès. Le rhum est assez sophistiqué pour pouvoir l’assembler mais il offre surtout une rondeur et une douceur qui ne surchargera pas votre palais. C’est moins conventionnel, mais les cocktails à base de rhum (Mojito, Maï Taï,…) fonctionnent également très bien !

Pour s’initier, je ne vous recommande pas forcément d’aller immédiatement vers des spiritueux et eaux-de-vie. C’est parfois complexe, explosif et pas toujours le meilleur moyen de prendre du plaisir. Gardez-vous ce plaisir pour un peu plus tard. Il en sera plus grand !

 

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour vous initier selon les règles de l’art. Si jamais, vous avez besoin de conseils supplémentaires, nous sommes à votre disposition sur les réseaux sociaux ou lors de nos événements dédiés.

 

Fumer nuit gravement à la santé – L’alcool est à consommer avec modération.