Pourquoi associe-t-on Jazz et cigare ?

Willie Smith

Le Jazz, créé il y a plus d’une centaine d’années, est un registre privilégié par de nombreux amateurs de cigare. Mais pourquoi associe-t-on Jazz et Cigare ?

Je ne suis pas un grand amateur de Jazz, mais comme beaucoup, je me surprends à vouloir écouter un morceau de Jazz lorsque j’allume un module. Curieux non ?

Avant de comprendre le pourquoi du comment, il est peut être bon de souligner que la notion de Jazz regroupe une myriade de sous-genres (swing, jazz manouche, electro jazz, jazz vocal, jazz afro-cubain, acid jazz,…) difficiles à dissocier les uns des autres. Selon votre humeur ou vos goûts, vous écoutez sans doute déjà beaucoup de Jazz sans vous en rendre compte. Duke Ellington, refusant de distinguer les différents types de Jazz, déclarera “Le Jazz, c’est toute la musique”. Donc oui, vous écoutez forcément du Jazz.

Toutefois, si le Jazz vous vient à l’esprit lorsque vous prévoyez de vous allumer un cigare, ce n’est pas forcément parce que vous êtes un mordu de ce style musical. Nous pouvons imaginer 3 raisons principales à cette inspiration.

 

 

La recherche de complexité :

Miles Davis

Miles Davis

Le Jazz est souvent porté par un(e) artiste, avec comme talent la faculté de maîtriser un instrument complexe, d’improviser et de susciter l’écoute. Pour en arriver là, il a du développer une expertise en multipliant les répétions…
Le fumeur de cigare, quant à lui, recherche peut-être le même objectif. Il entre en scène pour s’évader, confronter ses pensées, partager avec autrui et improviser un agréable moment en bonne compagnie.

Vous voyez venir le parallèle ? En effet, il se peut qu’un art aussi exigeant que celui du cigare en appelle un autre, celui d’être capable d’apprécier la complexité et l’intensité d’un morceau de Jazz. A moins que vous ne soyez plus attiré par le decorum

 

 

Le decorum ou la recherche du cliché :

Willie Smith

Willie Smith

Il est aisé d’imaginer un(e) fumeur(se) apprécier son cigare assis dans un fauteuil club, avec un verre de whisky, ouvrant un journal économique anglo-saxon, le tout dans une ambiance tamisée et Jazzy. Cette image reproduite maintes fois au cinéma ou dans la littérature est devenu un cliché difficile à combattre, à tel point que de nombreuses personnes considèrent le cliché comme un point de départ.

Ce serait donc par mimétisme que nous pourrions être tentés de reproduire le décor qui nous fascinait auparavant…

Par conséquent, si vous recherchez ce cadre ou si vous souhaitez vous identifier à Don Drapper (personnage Mad Men), quoi de plus de normal que de vouloir lancer une playlist de Miles Davis ou un vinyl de Django Reinhardt encore dans son jus…

 

 

 

 

L’effet jus de tomate :

Sortons un instant du cadre musical pour prendre l’avion. Il est difficile de l’expliquer, mais les hôtesses et stewarts des compagnies aériennes écoulent anormalement beaucoup de jus de tomate lors des vols touristiques  (ex: la compagnie allemande Lufthansa écoule 1,7 million de jus de tomate chaque année, contre seulement 1,6 million de litres de bière. No comment).

La plupart des passagers ne consomment presque jamais cette boisson, mais sans pouvoir l’expliquer, lors de leur vol annuel entre Paris et Barcelone, ils changent leur comportement et veulent à tout prix un jus de tomate. En d’autres termes, je me mets à désirer une chose rare pendant une situation rare.

Aurions-nous tendance à accorder le plaisir rare de s’allumer un cigare à celui également rare d’apprécier un morceau de jazz ?

Lors des études sur “l’effet jus de tomate”, on apprend que la perception des goûts peut changer en fonction de l’altitude et du bruit environnant. Posons-nous donc la question, est-ce que la sonorité du jazz améliore notre expérience gustative avec le cigare ?  A ce stade, nous savons juste que nous ne savons pas.

 Lire l’article sur l’effet “jus de tomate”  

 

Si la vérité est probablement entre ces 3 notions, ce qui nous intéresse est surtout le résultat. Il faut admettre qu’il existe bel et bien une alchimie entre le Jazz (et ses sous-genres) et le cigare.
N’hésitez pas à partager avec nous sur les réseaux sociaux vos meilleurs morceaux ou expériences cigaro-musicales !

NB : Je partage avec vous une playlist Spotify afin de vous offrir la plus agréable expérience avec vos modules. Cette sélection sera jouée lors de l’afterwork du Cigar Social Club le vendredi 3 mars sur la terrasse du Batofar. A écouter sans modération !

Fumer nuit gravement à la santé – L’alcool est à consommer avec modération.