Accord cigare et whisky : comment réussir votre “cigar pairing” ?

L’accord cigare et whisky est le plus iconique des assemblages. En effet, qui n’associe pas le cigare au whisky ? Cet assemblage est aussi intéressant qu’il est réputé mais pour le réussir, il conviendra de bien respecter quelques rudiments. 

Le cigar pairing est un art à part entière, il consiste à s’interroger sur l’adéquation optimale entre 2 produits totalement différents. Comme le sommelier qui cherche le vin parfait pour accompagner votre plat, le “cigar pairing” avec le whisky c’est rechercher une union entre 2 univers où règnent palettes aromatiques complexes et puissance.

Comprendre les univers

Bien connaître le whisky et bien connaître le cigare ne fait pas de vous un expert en accords. A contrario, pour exprimer ce que vous recherchez, vous devrez capitaliser sur des dizaines de dégustations et disposer d’un référentiel personnel pour naviguer et mettre les mots sur ce que vous ressentez.
Le whisky est une eau-de-vie issue de la distillation de céréales. Les composantes du whisky sont donc les céréales (orge, maïs, seigle,…), l’eau et les levures. Selon les régions, le processus de production du whisky fait entrer d’autres éléments qui participent au développement aromatique
tels que la tourbe (pour sécher le malte) et le vieillissement en fûts de chêne.
Le cigare est un assemblage de feuilles de tabac roulées. Le cigare se décompose en 5 types de feuilles, la cape, la sous-cape et la tripe composée de 3 feuilles (ligero, seco et volado). Ces feuilles sont isolées, séchées et fermentées (2 à 3 fois). Chacune de ses feuille joue un rôle influençant le tirage, la tenue ou la palette aromatique. Enfin, comme le whisky, le terroir, les traditions et les qualités intrinsèques des matières premières vont influencer la palette aromatique.

Identifier les palettes aromatiques

Si la palette aromatique du whisky vous paraît extrêmement resserrée c’est qu’il vous est encore difficile d’en extraire les nuances. En effet, celle-ci est en fait très large mais subtile. La présence d’alcool n’aide pas toujours à apprécier distinctement ces arômes. Dans ce cas, n’hésitez pas à ajouter un demi bouchon d’eau minérale dans votre verre.
N’hésitez pas à vous faire prêter le kit « le nez du whisky » ou participer à une masterclass dédiée pour mettre des mots sur ce que vous ressentez.
La palette aromatique du cigare est encore plus resserrée que celle du whisky. Elle peut même troubler tant il est difficile d’en tirer une analyse objective.

Accord cigare et whisky : similarité, complémentarité ou contraste ?

Comme nous l’évoquions dans nos conseils à destinations des débutants, l’accord cigare et whisky peut se révéler explosif. Maintenant que vous avez les bases théoriques, entrons dans le concret.
Lors d’une de nos Masterclass, nous avons proposé de mettre en regard les 2 palettes aromatiques pour découvrir ce qu’ont en commun le cigare et le whisky. Vous constaterez que de nombreux arômes sont similaires.

Accord cigare et whisky : les univers aromatiques –  (c) Cigar Social Club

Une fois cette matrice analysée, vous vous demanderez si vous devez réaliser un accord qui joue la carte de la similarité, la complémentarité ou le contraste.
  • La similarité : c’est rechercher un arôme spécifique, essayer de le mettre en valeur, voir de le développer.
    Exemple : un Caol Ila 12 ans (assez tourbé) avec un Partagas D4 (boisé) ou un cigare
  • La complémentarité : c’est recréer un univers aromatique ou chaque arôme se rencontrent et se subliment.
    Exemple : un Glenfiddich Project XX (arômes fins vanillés, amande) avec un robusto diplomatico Quai d’Orsay (cubain léger aux notes patissières)
  • Le contraste : c’est chercher un rapport de force qui in fine mettra en lumière leurs différences ou bien moyennera vers quelque-chose d’agréable. Complexe !
    Exemple : un Old Pulteney (whisky iodé, salin) avec un cigare dominicain Arturo Fuente – Don Carlos robusto (réputé doux et fruité).

Comment apprécier votre cigar pairing ?

Le lieu : à moins d’avoir des caves à whisky et à cigare richement pleines, vous aurez peu de possibilités. Après les avoir testé, privilégiez les fumoirs qui disposent de caves bien garnies.
Le cadre : prévoyez du temps et un cadre calme car cet exercice nécessite une concentration importante. Un peu de musique jazz peut également vous donner de l’inspiration..

Quelques exemples d’accords cigare et whisky 

Des membres du Cigar Social Club partagent avec vous leurs idées de cigar pairing :
Roméo Julieta robusto (El 2001) et un Maccallan Signatory Vintage jeune assez mielleux.

Ramon Hoyos

Un Nikka coffey grain avec un Partagas D4

Pascal Boutonat

 
Un Bol Belicoso avec un Laphroiag quarter cask pour insister sur le côté terreux et fumé.

Ramon Hoyos

 
Un Bolivar Corona Gigantes âgé et un Lagavulin Distillers Edition élevé en fût de sherry

Ramon Hoyos

  
Suggérer un accord
Sachez qu’il n’existe pas d’accord miracle mais ces quelques conseils pourront vous aider à prendre du plaisir rapidement. Si malgré ces conseils vous trouvez que le whisky prend trop le dessus sur vos cigares, comme le mentionne un de nos abonnés, essayez de découper la dégustation en privilégiant un thé sur le 1er tiers (ou moitié) du cigare pour passer au whisky quand celui-ci devient plus puissant. Enfin, notre dernier petit conseil est de rester ouvert car vous rencontrerez de nombreux amateurs ayant des attentes très différentes des vôtres.
L’alcool est à consommer avec modération. Fumer tue.